Canadian Forest Service Publications

Système mondial d'alerte rapide pour les feux de végétation. 2011. de Groot, B. Ressources naturelles Canada. Service canadien des forêts. Centre de foresterie des Grands Lacs. Sault Ste. Marie, Ontario Nouvelles Express 46. 2p.

Year: 2011

Available from: Great Lakes Forestry Centre

Catalog ID: 32347

Language: French

Series: Frontline Express (GLFC - Sault Ste. Marie)

CFS Availability: PDF (download)

Abstract

Les feux de végétation détruisent chaque année plusieurs centaines de millions d’hectares sur la planète. Près de 80 % des feux surviennent dans des prairies ou des savanes, tandis que les 20 % restants sont des feux de forêt. Tous les feux ne sont pas documentés, mais il est bien connu que l’activité du feu a augmenté durant les dernières décennies dans nombre de régions différentes du monde. Cette augmentation est due à plusieurs facteurs, dont le changement climatique, l’exode rural et des changements d’affectation des terres, qui ont tous des effets sur la végétation et l’état des combustibles. Chaque année, de nombreux feux non maîtrisés surviennent un peu partout dans le monde, et un petit nombre d’entre eux ont des impacts sociaux, environnementaux et économiques désastreux. La gestion du risque est particulièrement importante lorsque le feu peut menacer des lieux habités. Tout feu de végétation qui dépasse la capacité de suppression à un point tel qu’il compromet la protection de la vie humaine, des biens et des moyens de subsistance est jugé catastrophique. Pour être en mesure de réduire au minimum la fréquence et les impacts de tels feux, les gestionnaires ont besoin d’un système d’alerte rapide de conditions propices à un danger extrême de feu, qui leur donne une marge de manoeuvre pour mettre en application des plans de prévention, de détection et de combat, y compris la mobilisation des ressources de lutte contre le feu et leur déploiement vers les endroits critiques. La détection rapide de situations susceptibles d’être dangereuses permet aussi un partage opportun du matériel et du personnel de lutte contre le feu entre différents organismes, ce qui constitue une composante importante d’une stratégie de lutte contre le feu. Par exemple, au Canada, le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) coordonne le partage des ressources de suppression entre les provinces et territoires, ainsi qu’entre le Canada et les États- Unis et d’autres pays. Des feux catastrophiques surviennent dans chaque région du globe, et aucun pays n’est en mesure de maîtriser chaque année tous les feux allumés. Une plus grande collaboration internationale aidera tous les pays à mieux gérer les problèmes liés à l’augmentation de l’activité du feu et aux feux catastrophiques. En 2006, l’Organisation des Nations Unies conu pour l’alimentation et l’agriculture a adopté une stratégie pour développer la coopération internationale pour la gestion des feux (Strategy to Enhance International Cooperation in Fire Management) afin d’aider à résoudre ce problème. Vers la même époque, le Secrétaire général de l’ONU proposait d’élaborer un système mondial d’alerte rapide multi-dangers sous les auspices de la Stratégie internationale pour la prévention des catastrophes de l’ONU. Par conséquent, un consortium d’experts internationaux s’emploie à élaborer le système mondial d’alerte rapide pour les feux de végétation.

Authors

Subjects

Système mondial d'alerte rapide pour les feux de végétation.  Nouvelle Express 46.
Date modified: