Canadian Forest Service Publications

Recherche sur les produits naturels. 2011. Abou-Zaid, M. Ressources naturelles Canada. Service canadien des forêts. Centre de foresterie des Grand Lacs. Sault Ste. Marie, Ontario. Nouvelles Express 47. 2p.

Year: 2011

Available from: Great Lakes Forestry Centre

Catalog ID: 32349

Language: French

Series: Frontline Express (GLFC - Sault Ste. Marie)

CFS Availability: PDF (download)

Abstract

Une grande valeur économique est souvent attachée aux forêts du Canada pour les produits traditionnels qu’elles nous fournissent, tels le bois de sciage et la pâte. Or, les forêts peuvent être considérées de façon plus générale comme de vastes « manufactures » qui utilisent le soleil, le CO2 et l’eau pour produire une multitude de matières premières à partir des arbres, arbustes et autres végétaux vivants et morts. L’industrie forestière explore divers moyens de tirer parti de différentes matières premières de nature durable, présentes dans les forêts, pour produire des biens et produits renouvelables, recyclables et écologiques. Ces matières peuvent prendre la forme de composés chimiques (substances biochimiques) ou physiques (p. ex. cellulose) d’origine naturelle présents dans les plantes et peuvent être extraites de matière végétale ou de sous-produits du procédé de fabrication de la pâte. Les végétaux produisent des substances biochimiques en réaction à des facteurs d’agression du milieu, comme des infestations d’insectes ou de microorganismes. Selon les estimations, les végétaux transforment en substances biochimiques près de 2 % du carbone qu’ils photosynthétisent. Chez les arbres, les composés sont présents dans les aiguilles, les feuilles, les racines, l’écorce, le bois de compression et les noeuds. L’industrie pharmaceutique a réussi à mettre au point de nombreux médicaments à partir de substances biochimiques extraites des arbres, y compris l’acide acétylsalicylique (AAS ou aspirine) extrait du saule (Salix spp.) et le paclitaxel (Taxol) extrait de l’if (Taxus spp.). Quelque 70 % des médicaments actuellement en vente proviennent de végétaux ou de substances végétales. Les produits naturels d’origine végétale soulèvent un intérêt grandissant parce qu’ils ont des présumés bienfaits pour la santé et proviennent de sources renouvelables. Un exemple : la découverte de grandes quantités d’hydroxymatairésinol dans le bois des noeuds de l’épinette de Norvège (Picea abies) a débouché sur un bioproduit maintenant commercialisé sous le nom de HMRlignan, qui a des propriétés semblables à celles des lignanes du lin, un produit populaire dans le commerce des produits de santé naturels. La découverte de tels composés passe par un processus laborieux d’extraction, d’essais et de commercialisation éventuelle qui exige de nombreuses années et des investissements considérables. Une telle recherche est habituellement multidisciplinaire, réunissant des experts en phytochimie, en aménagement forestier et en médecine. Dans le cadre de ce processus, le Centre de foresterie des Grands Lacs s’emploie à isoler des composés biochimiques prometteurs chez les végétaux.

Date modified: