Canadian Forest Service Publications

Un système de prévision des incendies dus à la foudre. 2012. Wotton, M. Ressources naturelles Canada. Service canadien des forêts. Centre de foresterie des Grands Lacs. Sault Ste. Marie, Ontario. Nouvelles Express 60. 2p.

Year: 2012

Available from: Great Lakes Forestry Centre

Catalog ID: 34089

Language: French

Series: Frontline Express (GLFC - Sault Ste. Marie)

CFS Availability: PDF (download)

Abstract

Au Canada, en moyenne, 8 000 incendies de forêt surviennent chaque année et les superficies brûlées varient de 0,7 à 7,6 millions d’hectares par an. Les coûts moyens associés à la lutte contre les incendies se situent entre 500 millions de dollars et un milliard de dollars. Bien qu’un peu moins de 50 % des incendies soient déclenchés par la foudre, ils représentent 85 % de la superficie brûlée. Cette situation est principalement due au nombre d’incendies causés par la foudre qui surviennent dans des endroits éloignés. Bien que certains de ces incendies ne fassent pas l’objet d’interventions pour permettre le renouvellement naturel de la forêt, ceux qui doivent être combattus peuvent être difficiles à contrôler compte tenu des délais relatifs à leur détection et à l’arrivée des ressources en matière de lutte contre les incendies, ce qui permet aux incendies de croître et de devenir plus intenses. Les incendies dus à la foudre ont également tendance à survenir en grappes, jusqu’à 50 % ou plus d’entre eux étant allumés la même journée dans certaines provinces, ce qui peut mettre à l’épreuve le système d’attaque initial. Le réchauffement de l’atmosphère associé au changement climatique laisse entrevoir une augmentation de l’activité de la foudre qui, couplée à une sensibilité possiblement accrue des combustibles d’allumage, signifie que les incendies dus à la foudre influeront de plus en plus sur le paysage et sur les activités de gestion des incendies de forêt. Bien que la lutte contre les incendies soit une responsabilité provinciale ou territoriale, le Service canadien des forêts (SCF) a créé des outils efficaces qui permettent aux organismes provinciaux de lutte contre les incendies de mieux planifier en matière d’incendies et d’améliorer la protection des zones préoccupantes. Un de ces outils est la Méthode canadienne d’évaluation des dangers d’incendie de forêt (MCEDIF), le fruit d’un programme de recherche canadien qui a débuté à la fin des années 1920 et actuellement utilisé à des fins opérationnelles dans tout le Canada et dans un nombre croissant de pays dans le monde entier. Cet outil aide les organismes de gestion des incendies en fournissant des données de sortie leur permettant d’estimer quand et où des incendies sont prévus chaque jour. La Méthode tient compte de facteurs comme les conditions météorologiques, les combustibles et la topographie pour estimer l’inflammabilité et la difficulté de contrôle, et celui-ci est utilisé comme guide dans une grande variété d’activités de gestion des incendies. Les scientifiques du SCF s’efforcent continuellement d’améliorer la MCEDIF comme ils l’ont fait récemment pour prédire plus précisément la probabilité d’incendies causés par la foudre.

Authors

Subjects

Date modified: